Introduction

Dans un contexte général de Performance Energétique des Bâtiments (PEB), l'architecture bioclimatique fait partie des éléments pris en considération.

L'habitat bioclimatique tire parti du climat afin de rapprocher au maximum ses occupants des conditions de confort. Sous nos climats tempérés, les variations de l'ensoleillement, du vent et des températures demandent de mettre en oeuvre diverses stratégies adaptées aux différentes saisons.
En hiver, il importe de profiter des apports solaires et de se protéger du froid (stratégie du chaud).
En été, il faut se préserver du soleil et, parfois, ouvrir sa maison aux vents (stratégie du froid).
L'habitat bioclimatique s'accorde enfin aux rythmes naturels en tirant le meilleur parti possible de la lumière naturelle (stratégie de l'éclairage naturel).

Parler d'architecture bioclimatique, au-delà des questions d'économie d'énergie et de protection de l'environnement, c'est avant tout se référer à l'homme-habitat et à son bien-être.

 


Systèmes de conversion

Pour parvenir à une diminution de la consommation énergétique tout en maintenant, voire en augmentant, le confort des occupants, l'architecture climatique recourt à une série de dispositifs comme :

  • la compacité du bâtiment,
  • l'orientation vers le sud des façades et des vitrages,
  • l'installation d'espaces-tampons et autres dispositifs spécifiques,
  • l'utilisation de matériaux massifs pour augmenter l'inertie thermique,
  • l'isolation,
  • l'éclairage naturel des espaces,
  • la ventilation naturelle,
  • les puits canadiens,
  • la plantation d'une végétation coupe-vent ou formant ombrage, etc.

 

Liens utiles

 

Nos membres

Consultez les sites web de nos membres actifs dans cette filière.

 

Les services publics

En Wallonie : consultez le Portail Energie

 

A Bruxelles :